Stop ! Arrêtez d’être un esclave dès aujourd’hui

Vous pensez que l’esclavagisme est terminé ? Vous pensez que les seigneurs et les serfs, c’est d’une autre époque ? Du Moyen-Âge ? Hé bien vous avez tout faux. D’ailleurs, des millions de français sont encore des esclaves. Peut-être même que vous en faites partie. Dans les prochaines minutes je vais vous expliquer pourquoi l’esclavagisme existe toujours en France, et pourquoi vous êtes peut-être l’un d’eux. Oubliez ce que vous pensiez savoir sur les droits de l’Homme…

À l’école, on nous montrait les horreurs de l’esclavagisme dans ce qu’on appelait « la Traite des Noirs ». On nous parlait également des conditions de vie des cerfs, sous l’emprise des seigneurs. Et on se disait « on a de la chance ».

Alors oui, on a de la chance de vivre à une époque où la médecine est incroyablement avancée, et où nos conditions de vie sont, dans l’ensemble, très agréables.

Mais pensez-vous VRAIMENT que l’esclavagisme a totalement disparu ?

Une grande majorité des français rêvent d’être des esclaves à durée indéterminée

Vous connaissez le rêve des américains ? Créer leur boîte et gagner plein d’argent.

Vous connaissez le rêve des français ? Trouver un CDI en 35 heures et gagner 1’200 euros par mois jusqu’à la retraite où on pourra gagner 650 euros par mois et faire le tour du Monde.

L’abolition de l’esclavage n’a pas servi à grand chose en France : les français aiment être soumis à leur seigneur.

  • Ils aiment travailler 35 heures par semaine pour toucher juste de quoi manger et payer les factures
  • Ils aiment se faire engueuler quand le travail est mal fait
  • Ils aiment toucher moins de 30% de la valeur qu’ils ont créé

Alors bien sûr, dans les petites entreprises, il y a parfois une maigre différence entre l’argent qu’a touché le salarié, et ce qu’a gagné l’entreprise. Enfin, la seule grosse différence, c’est l’argent qui est parti dans les caisses de la sécu, c’est-à-dire plus de la moitié du salaire.

Mais finalement, le boulanger qui paye son employé 1300 euros (2600 avec les charges sociales) ne gagne pas plus de 200 euros « sur le dos » de son employé.

Non quand je parle d’esclavagisme moderne, je parle des grosses boîtes, comme les magasins de fringues par exemple. Ils font fabriquer un pull à 2 euros au Bangladesh… puis le font vendre par un vendeur qui touchera 1200 euros par mois (2400 avec les charges). Le magasin de fringue, lui, gagnera plusieurs milliers d’euros sur le dos de ces deux esclaves modernes. Et même si la situation de l’esclave français est plus enviable que celle de l’esclave bangladais, on se demande quand même si le « salarié » français est bien loti.

Mais est-ce que les petits patrons français sont mieux « loti » que les salariés français ?

Vous le savez, la France est championne du Monde… de foot en 1998, mais surtout d’impôts, depuis toujours. Pour trouver des solutions pour l’emploi, les gouvernements successifs frôlent le QI d’un hamster décédé depuis 3 jours. Par contre, pour trouver de nouveaux impôts, les énarques ne manquent pas d’imagination.

Du coup, quand une entreprise fait 100’000 euros de bénéfices bruts :

  • 33% vont dans les caisses de l’État au titre de l’impôt sur les sociétés
  • Puis, jusqu’à 45% vont dans les caisses de l’État au titre de l’impôt sur le revenu (depuis 2014, les dividendes sont imposés sur le revenu)
  • Puis, 50% vont dans les caisses du RSI au titre de la « protection sociale » (à ce prix là j’espère qu’ils remboursent la vaseline). Ça aussi c’est une nouveauté !

Sur les 100’000 euros de bénéfices bruts, il vous reste un peu moins de 20’000 euros dans votre poche. Quoi ? Qui a parlé de racket ? Qui a parlé d’enfer fiscal ou de dictature communiste ? La France est le pays de la liberté, c’est dans sa devise. Et celui qui dit que la France n’est pas un paradis pour créer sa boîte ira au goulag.

Bon, et qu’est-ce qu’on fait si on ne veut plus se faire racketer ?

Comme vous l’imaginez, la situation ne va pas s’arranger dans les prochaines années en France. Pas à cause d’Hollande, de Sarkozy ou du blaireau qui sera élu en 2017. À cause d’une politique de loosers, en place depuis des années. Une politique qui fait fuir les créateurs et les investisseurs.

Faut-il partir de France ?

Je pense que la France est un excellent pays pour naître et pour vivre jusqu’à la majorité. Mais par la suite, si on veut réussir sa vie, il peut être préférable de partir.

Sachez qu’aujourd’hui, avec Internet, vous pouvez créer votre entreprise n’importe où dans le Monde. Vous êtes libre de vivre dans un pays où vous ne payerez presque pas d’impôt, et où vous pourrez vivre comme un roi avec 1’000 euros par mois.

Dans ma formation Affiliation : De 0 à l’indépendance financière en 90 jours, je vous apprends comment gagner 1’000 euros ou plus, en maximum 90 jours.

Le but n’est pas de partir de France du jour au lendemain et de s’installer dans un paradis fiscal sans savoir comment on va survivre.

Le but, c’est d’avoir une opportunité de gagner sa vie sur Internet sans travailler 35 heures par semaine.

Le but, c’est de pouvoir vivre et travailler OÙ on le veut, et QUAND on le veut.

Le but, c’est d’avoir un revenu passif, qui arrive sur notre compte sans qu’on soit obligé de se lever tous les matins pour aller bosser.

J’explique tout ici : mon pack de formations pour devenir libre financièrement sur Internet.

Inscris toi à notre newsletter

Tu pourras te désinscrire à tout moment

Ces articles devraient t'intéresser...

Tu souhaites devenir libre financièrement sur Internet ?​